topblog Ivoire blogs

07 mars 2008

Après l'amour, la mort de la Françafrique

1f070492ecafa4dbb05218d03a4304de.jpgEn réaction à la «reconduite musclée et abusive» de deux étudiants gabonais du territoire français, le gouvernement gabonais s’est dit prêt à expulser les Français en situation irrégulière.
Le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, a déclaré que le gouvernement gabonais reconduirait à la frontière les Français en situation irrégulière. «Il y a beaucoup de Français en situation irrégulière au Gabon. Ils pourront être reconduits à la frontière si, au cours d’un contrôle de police, ils ne justifient pas de carte de séjour», a-t-il affirmé. Selon le ministre, 5 à 10% des quelque 10.000 Français installés au Gabon ne seraient pas en règle. Et il estime que les Français débarquant sans visa dans le pays pourraient être désormais refoulés.
Ils sont nombreux les Français (sans papiers) qui circulent dans les rues des capitales africaines avec comme seules pièces justificatives de leurs identités, la couleur de leurs peaux, leurs appartenances raciales ou au demeurant quelques dollars et Euros, destinés à corrompre les policiers.
Le Gabon semble t-il, va dorénavant appliquer «la réciprocité» prônée par le ministère des Affaires étrangères.
En effet, ce dernier a déclaré dans un communiqué (diffusé lundi) que «rappelant les principes d’égalité et de respect mutuel entre Etats, le gouvernement gabonais compte désormais appliquer la réciprocité». Il a ajouté que «ces reconduites à la frontière qui ont révolté de nombreux gabonais, convaincus du caractère exceptionnel des relations séculaires entre le Gabon et la France, sont vécues malheureusement après d’autres intervenues depuis 2006 dans des conditions humiliantes en violation flagrante des dispositions de la convention d’établissement de 2002 notamment l’article 5». Cet article, précise le communiqué, «oblige chacune des parties à accorder sur son territoire un traitement juste et équitable aux biens, droits et intérêts appartenant aux nationaux de l’autre partie, à leur assurer la pleine protection légale et judiciaire et à faire en sorte que l’exercice du droit ainsi reconnu ne soit pas entravé».

82b4455311a557964f94aed1bd02440d.jpgUn amour qui se refroidit
Désormais le Gabon n’est plus en odeur de sainteté avec l’ex-colonie. La solide et légendaire histoire d’amour qui existait entre le Gabon et la France semble avoir été rangée dans les armoires du passé. Le Gabon veut ouvrir une nouvelle ère. Surtout depuis la diffusion – très contestée – d’un reportage sur le patrimoine en France de son président et la reconduite aux frontières de deux ressortissants. Deux épisodes qui portent un coup de froid dans les relations Gabo-françaises.
Seulement deux choses. Ou bien c'est seulement de l'intimidation pour marquer son mécontentement - et donc Bongo n'ira pas plus loin que ses affirmations - ou alors il sait que le temps est venu pour lui de quitter le pouvoir...par la force.
En effet, on ne s'attaque pas aux intérêts français (ça prend en compte les hommes) sans conséquences. Les pays comme la Côte d'Ivoire et le Tchad en sont des témoignages (sur)vivants.

26d6d95f807ea49e7cc2f64681cb4370.jpg
Quoiqu'il en soit, c'est déjà un bon pas de (oser) lever le ton et dénoncer les agissements de la France en matière d'expulsion. Mais, il faut peut être aller plus loin. Et taper du poing sur la table contre l'ensemble de la politique française vis-à-vis des pays africains. Si Bongo le fait, il pourra compter sur certains de ses paires pour qui, il faut désormais ''tué'' la Françafrique et établir de nouveaux rapport avec la France. Et pourquoi pas se tourner vers d'autres horizons, aussi orientales soient-ils.

Commentaires

Bravo !!! Il n'y a pas de raison que les règles ne soient pas réciproques ! Si seulement tous les pays africains et autres pouvaient suivre l'exemple, histoire de montrer au Roi des Mouches l'imbécilité (et le côté humiliant) de sa politique...

J'ai mis un petit billet pour les amis du village sur mon blog :
http://espace-prive.over-blog.com/article-17450242.html

@plus

Écrit par : Madison | 07 mars 2008

Chers amis, on me fera pas croire que c'est la première fois que des gabonais sont expulsés manu militari de France, donc cet aspect de l'affaire est un non évènement.Omar entonne le chant de la réciprocité uniquement pour répondre à l'affront de la révélation de ses biens mal-acquis par les médias français et ainsi détourner les regards noirs que ses compatriotes devaient porter sur lui. L'histoire des gabonais expulsés est juste un alibi pour sa vengeance PERSONELLE, oui personelle car le doyen (triste titre) des dirigeants africains n'est pas connu pour sa compassion à l'égard de son peuple.

Souvenez vous de l'affaire Deby et l'ârche de zoé, aujourd'hui ces kidnappeurs sont sur le point d'être libérés.

Écrit par : Djé | 07 mars 2008

Les commentaires sont fermés.