topblog Ivoire blogs

17 janvier 2008

Tenues militaires

177e093f97bd5ec429f98036210adc4a.jpg3 200 000 et 1 600 000 francs. Telles sont les sommes réclamées par les forces de défense et de sécurité (FDS) de Côte d’Ivoire pour respectivement, les primes de ceux qui ont «gardé les fronts» et ceux qui ont «assuré les arrières».
Voilà, une histoire d’argent qui revient et qui occasionne des grognes dans les casernes. Obligeant les hautes autorités militaires ivoiriennes à faire des tournées – interminables.
Combien de tournées le Chef d’état major des armées (CEMA), le Gl Philippe Mangou a-t-il effectué ? Je ne m’en souviens même plus. Peut être le fait-il tous les jours pour calmer les poches trop souvent vides de nos (chers) FDS.
Si il faut saluer leurs bravoures pendant toute cette période de guerre, il faut faire attention à ne pas tomber dans le piège d’un perpétuel chantage de la part de nos ‘‘milos’’. Qui dès qu’ils ont un quelconque besoin menacent de frapper la terre avec leurs bottes pour faire du bruit. Et s’ils ne sont pas entendus (ou écoutés – c’est selon), ils tirent en l’air …et puis on sait quelles sont les tournures que prennent les choses «vers la fin du film».
Certainement que si les consommateurs avaient des armes autres que leurs bouches, les prix des denrées alimentaires baisseraient sur le marché. Peut être que si les médecins pouvaient tirer avec leurs seringues, ils n’auraient pas «été obligés» de trahir le serment d’hypocrate et favoriser la mort de nombreux innocents.

2e0d49936b80da587f708541260c9a4f.jpg

C’est peut être parce que les enseignants n’ont pas d’autres armes que leurs craies et leurs (détestables) stylos rouges, qu’ils sont obligés d’abandonner les classes afin de se faire entendre. Peut être…peut être, je n’en sais peut être trop rien. Une chose est avérée, il y a une force dans les armes. Mais nos FDS doivent comprendre qu’il ne faut pas cultiver l’habitude de dialoguer les armes à la main. C’est le genre d’attitude qu’on pourrait imputer à d’autres groupes armés, installés sur nos terres.
Aujourd’hui encore, le Général Mangou est en tournée dans les casernes pour la ixièmes fois. Et cette fois-ci, les «hommes en armes ont exigé la totalité de leurs primes de guerre». Alors que le ministre de la défense, Michel Amani N’guessan, au sortir d’une rencontre aurait proposé «la somme de 90 000 francs par soldat comme prime mensuelle jusqu’à l’épongement total de tous les arriérés».
C’est pour faire face à ce refus catégorique que le CEMA va courir dans toutes les casernes. Un exercice qu’il recommencera d’ici quelques temps encore. Jusqu’à ceux que certainement, nos actuelles FDS n’aient plus de revendications.

Commentaires

les FDS qui parlent de poches vides? ça ne sent pas bon tout ça. on se souvient encore que c'est sur ce genre d'arguments que les soulèvements se déclenchent.
faut y voir plus clair et calmer les esprits pendant qu'il est encore temps. de plus les enseignants privés laïcs sont déchianés en ce moment.

Écrit par : cartunelo | 17 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.