topblog Ivoire blogs

16 janvier 2008

Withney houston: De la Gloire aux enfers!

12be9928be4493584a2ebd60b2590e8a.jpgJ'ai lu avec beaucoup de peines "la triste destinée de Whitney Houston". Quarante ans, dix-huit ans de carrière, dix ans de descente au plus profond de l'enfer. Tel est, en quelques rapides chiffres, le bilan de la vie de Whitney Houston. Son mariage avec un sulfureux bad-boy du hip-hop US, Bobby Brown, coïncide étrangement avec le début de la dégringolade de la chanteuse aux millions d'albums vendus. Scandales, drogue, alcool, bagarres, anorexie, flops en cascade... La vie remuante du couple est un scénario rêvé pour un film hollywoodien de série B.
Je vous propose de parcourir avec moi cette histoire.


d68ed8329f508241e0b98b27fb0800f1.jpgLa nouvelle Aretha Franklin, le glamour en plus
Tout semblait pourtant commencer sous les meilleurs auspices pour la native du New-Jersey. Fille d'une choriste renommée de R'n'B, la petite Whitney grandit dans un environnement musical. Elle développe un don pour le chant qui lui permet d'officier le dimanche à l'église baptiste de son quartier.
Malgré son jeune âge et un physique d'oisillon, elle possède un sacré coffre et certains vitraux de l'église n'auraient pas résisté à ses éclats de voix. Allergique à l'enseignement, Whitney, alors âgée de seize ans, ne se fait pas prier pour quitter l'école pour accompagner sur scène des artistes comme Chaka Khan ou les Neville Brothers.
Sa ligne élégante et ses longues jambes la font sortir du lot par rapport aux autres choristes plutôt replètes qui se retrouvent du coup reléguées tout au fond de la scène, loin des regards impitoyables. Etre au service de chanteurs lui plaît mais, au fur et à mesure, une envie la taraude. Elle veut sa propre carrière. Elle sait qu'elle en a les capacités. Par chance, le président de la maison de disques Arista est du même avis que la petite ambitieuse et la signe. Il voit en elle la future Aretha Franklin, le glamour en plus. Bien qu'elle ne soit que débutante, Whitney n'en est pas moins exigeante et refuse beaucoup de chansons qu'on lui propose.
Après moult cheveux arrachés et verres brisés, l'album réussit enfin à voir le jour en 85. Il s'intitule humblement Whitney Houston et se vend à plus de vingt-trois millions d'exemplaires dans le monde. Coup d'essai, coup de maître pour Whitney qui ne veut pas lâcher le train du succès en route et sort très vite un deuxième album. Elle se précipite tellement qu'elle n'a pas le temps de réfléchir à un titre et l'appelle Whitney. Elle se ressaisit un peu pour son troisième opus et n'inflige pas encore au public un titre contenant son nom ou son prénom. I'm your baby tonight paraît en 90 et connaît aussi un vrai triomphe mondial.

Mariage à haut risque
En cinq ans, Whitney Houston est parvenue à imposer sa7d774b7245f4e4af73bd706fd1251f9c.jpgtechnique vocale fluide et virtuose. Elle a réussit tout aussi rapidement à se faire une réputation de prima donna qui accumule les caprices encore plus vite que les disques d'or. Aussi, lorsqu'elle commence à s'afficher avec le voyou du hip-hop, Bobby Brown, tout le monde croit que ce n'est qu'une lubie de plus.
Contre toute attente, le couple se marie en 92 devant huit cents invités médusés et parfois désespérés (lafamille de Whitney). Il faut dire que Bobby débarque avec un sacré bagage : il a six ans de moins que Whitney mais déjà trois enfants de deux précédentes femmes traumatisées à vie, il a connu quelques rendez-vous délicats avec la police... Bref, l'union de la belle et de la bête. Pour Whitney, le cauchemar peut alors commencer.

Bodyguard, triomphe planétaire.
Les premières années de leur mariage sont plutôt calmes. Whitney met au monde une fille dont le prénom a dû faire l'objet d'autant de remue-méninges que les titres des premiers albums de sa maman puisqu'elle s'appelle Bobby. Quasiment à la même période, Whitney tient son premier rôle dans un film tout entier dédié à son talent... de chanteuse et aux muscles de son partenaire, Kevin Costner. Bodyguard est un triomphe planétaire. Il rapporte plus de quatre cents millions de dollars de recette.
Mieux encore, la BO que Whitney interprète s'écoule à trente-trois millions d'exemplaires. Toute puissante, Whitney peut alors faire ce qu'elle veut de sa carrière. Estimant avoir fait ses preuves dans la chanson, elle choisit de parfaire ses capacités d'actrice et se consacre au cinéma. Ses choix ne sont pas vraiment judicieux et Où sont les hommes ? La Femme du Pasteur sont de cuisants échecs.

Descente aux enfers
En 96, ni vu ni connu, elle revient vite à la musique et s'entoure habilement pour ses nouveaux titres de gens talentueux et en vogue comme Missy Elliott. Cependant, elle ne connaît plus du tout le même succès qu'à ses débuts. Parallèlement, les tabloïds exultent. En effet, Bobby Brown, qui s'était à peu près tenu tranquille jusque-là, est de nouveau poursuivi par ses vieux démons : alcool, drogue, excès de vitesse, violences en tous genres... Habitué des cautions, des travaux d'intérêts généraux et également du cachot, Bobby paraît irrécupérable.
d99bd2502b027d5bad28433b9a9a50cd.jpg

Cette fois, il semble que Whitney plonge avec lui dans ces délices interdits. Depuis 98, la chanteuse est régulièrement admise aux urgences pour d'étranges saignements de nez. Son visage est étonnamment boursouflé et son corps squelettique. Elle décline toutes les invitations et ses rares apparitions sur scène sont apocalyptiques, au point d'effrayer Michael Jackson lui-même qui aurait refusé de chanter avec elle.
En 2000, Bobby et elle se retrouvent arrêtés à l'aéroport d'Hawaï en possession de marijuana. Ainsi, Bobby a pu découvrir un poste de police qu'il ne connaissait pas encore.
aba46025a988f8b1a92641248b54d656.jpg

Régulièrement au tribunal (pour détention de drogue mais aussi menaces sur un tiers, problèmes de voisinage...) ou en cure de désintoxication, Whitney trouve quand même le temps d'enregistrer un nouvel album en 2002. Just Whitney (toujours ce sacré manque d'imagination !) ne marche pas.
Mais, durant la promotion, Whitney parle pour la première fois de sa souffrance. Elle confirme toutes les addictions qu'on lui a prêtées et assure que la prière l'aidera à s'en sortir. Elle veut être « une bonne Américaine ».

Pour ce faire, elle réalise des pèlerinages en Israël (qui n'a vraiment pas besoin d'un nouveau cataclysme) pour trouver la sagesse et donner « un nouveau sens à (sa) vie ».
En attendant sa rédemption, la chanteuse, qui ne doit plus bien savoir ce que le mot succès représente, a remporté haut la main il y a quelques semaines le très enviable trophée de la « bad girl » d'Hollywood. Et avoir battu la diablesse Courtney Love sur un terrain qu'elle domine depuis dix ans doit être considéré comme un encouragement...
(Article écrit par Anita Raskov sur surlering.com)

Commentaires

la photo est terrifiante........

Écrit par : Djé | 18 janvier 2008

j'avoue que je ne savais rien de toutes ces informaions ur whitney, qui est pourtant l'une de mes chanteuses preferée. c'est vraiment déplorable qu'elle en soit arrivée là. dommage, je l'aimait beaucoup. je la plaint maintenant et lui souhaite vraiment de se resaisir, tout n'est pas perdu pour elle.
merci ISRAEL pour ces infos.

Écrit par : kam | 19 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.