topblog Ivoire blogs

15 janvier 2008

La Côte d’Ivoire sur un autre front...sportif

3490cbabd1f6ee5b1f50380b89c5eeec.jpgAlors que tous les yeux sont rivés vers le Ghana en attendant le coup d’envoi de la 26ème Coupe d’Afrique des nations, une autre compétition a lieu ailleurs…en Angola.
Démarré depuis le 8 janvier, le 18ème Championnat d’Afrique, disputé dans cinq villes du pays (Luanda, Cabinda, Benguela, Huambo et Lubango), regroupe 16 équipes (8 hommes et 8 dames). Il prend fin vendredi prochain. Une compétition où la Côte d’Ivoire a envoyé deux représentants. Ces deux équipes (homme et femme) avaient certainement besoin du soutien de tous les ivoiriens. D’autant plus que l’enjeu est doublement grand.

946999d3f20a03018229bbd17e8c59aa.gif

«En effet, les trois premiers de chaque catégorie de compétition se qualifient directement pour le prochain Mondial, et le premier pour les JO de Pékin. Les finalistes malheureux devant disputer un tournoi préolympique», précise un journal étranger.
Malheureusement, le handball a eu la malchance en Côte d’Ivoire – comme dans beaucoup de pays d’Afrique - d’être (mal)traité comme un ‘’sous-sport’’. A ce titre là, nos athlètes n’ont pas de supporters. Ils sont nombreux à ignorer qu’une telle compétition se déroule.
Mais les braves filles ont bataillé pour atteindre aujourd’hui le cap des demi-finales, où elles affronteront le Congo. Mais, peu de personnes s’en (pré)occupent. Alors qu’elles défendent toute une nation, tout un peuple, tout un drapeau.
a53964d7c0a6937a3fd50dfe8cc5b3c6.jpg
"Nos" filles se disent prêtes et confiantes. «Les joueuses sont prêtes. On a mis l’accent sur la défense. Si on défend de la même manière qu’on l’a fait au cours des matches précédents, je pense qu’on peut s’en sortir avec la victoire, synonyme de qualification en finale», confie l’entraîneur ivoirien, Thierry Vincent.
Cette rage de vaincre se lit également sur le visage des joueuses, détendues au petit déjeuner, entourées de leurs encadreurs et de leur médecin, Dr Eric Allangba.
«Ca peut aller et ça doit aller, l’ambiance est bon enfant. Tout le monde se porte bien. Nous allons nous battre pour arracher la victoire aux Congolaises», promettent Julie Toualy et ses coéquipières, sous le regard plein de confiance de Mme Julienne Akpa, l’entraîneur national.
5de08fcfde57ed1fdf46d5807ab6f6b7.jpg

Néanmoins, la Première Dame de Cote d’Ivoire, Mme Simone Ehivet Gbagbo, a adressé un message de félicitation à la sélection ivoirienne à la suite de sa qualification en demi-finale de la compétition. «Les premiers résultats a mi-parcours de la compétition nous qualifie pour la Coupe du monde, je voudrais réitérer mon soutien et mes encouragements à la sélection nationale et à tout l’encadrement...», a-t-elle écrit dans un courrier adressé lundi au président de la Fédération ivoirienne de handball, M. Ouattara Brahima, alias «OB».
En atteignant les demi-finales, les «Eléphantes» ont d’ores et déjà assuré leur qualification à la prochaine Coupe du monde de handball, prévue à Pékin, en Chine.
Courage les filles, il y a quelques ivoiriens qui vous soutiennent !

Commentaires

C'est dommage mais c'est une réalité que nous (ivoiriens) ne portons pas un grand intérêt aux sports en général, à part le foot. C'est un réaction normale et générale car je pense que c'est et ça été le cas dans de nombreux ppays, même avec ceux qui aujourd'hui sont vus comme les leaders dans le domaine.
Sauf que des bases solides ont été posées dans ce domaine par les dirigeants de ces pays. Je pense qu'il est nécessaire que les gouvernants soutiennent l'action de ceux qui s'y intéressent.
En Côte d'ivoire il existe un ministère des sports et fort heureusement de nombreuses personnes qui par leur engagement montrent leur envie d'évoluer et de faire évoluer le handball. Donnons leur cette chance en les soutenant financièrement et en organisant le secteur car il est ne l'est pas. Et le hand ball ne pourra pas intéresser tant que l'ordre ne sera pas retabli.

Merci

Écrit par : Marius EDJA | 16 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.